La Collection fantôme

Faire création à partir des œuvres disparues du Musée des Civilisations de Côte d'Ivoire

Musée des Civilisations d'Abidjan

En 2011, le Musée des Civilisations d'Abidjan était la silencieuse victime de la crise post électorale qui secouait le pays. Alors que des hommes se déchirent, tout un pan de la collection du Musée disparaît lors d'un vol resté jusqu'alors mystérieux.

Aujourd'hui, le pays a retrouvé le chemin de la paix mais comment parler de cette irréparable disparition ?


Retour sur le lancement du projet à la Colonie - Paris le 30 mars 2017

Le 30 mars 2017, la Colonie à Paris accueillait le lancement de la Collection Fantôme.
En savoir plus

Retour sur le lancement du projet à Abidjan le 4 janvier 2017

En partenariat avec  Le Musée des Civilisations et la Fondation Tapa et en collaboration avec la Fondation Orange Côte d'Ivoire nous avons lancé le 4 janvier 2017 La Collection Fantôme  à Abidjan avec les artistes Bee Joe et Placide Konan du Collectif " Au nom du Slam", les plasticiens  Soro Pehouet, Soro Jacques Pehoua, Pascal Konan et Amakan, le balaphoniste Babanga Nieck et les écrivains Armand Gauz et Alex Kippré.
Retrouvez le lancement de la Collection fantôme sur France 24  , sur RFI, sur Live.ci

 

 

Signez le manifeste de la collection fantôme !

Autour du lancement du projet à Abidjan, des artistes réunis autour de l'écrivain Armand Gauz ont rédigé un manifeste, dit le Manifeste de la collection fantôme pour dire non au trafic des biens culturels et appeler à un changement des pratiques. Rejoignez le mouvement !


Projet d’exposition d’art contemporain alliant des œuvres de la collection du musée à des œuvres produites pour l’exposition et des œuvres prêtées par des institutions partenaires,la Collection Fantôme s’offre comme la réponse d’artistes contemporains ivoiriens et internationaux à la perte irréparable d’un pan du patrimoine mondial. Pour la première fois à Abidjan, des artistes contemporains travailleront sur les thématiques de la conservation, du rôle du musée mais aussi sur la symbolique des œuvres perdues et sur leur rapport au Sacré. Restitution symbolique construite à partir de nouvelles œuvres créées, l’exposition cherchera à remplacer les œuvres perdues tout en témoignant de l’impossibilité d’un tel remplacement.

 

Pour réussir à mener à bien ce projet, nous avons besoin de vous : Mécènes, partenaires, artistes vous souhaitez vous impliquer auprès de nous : alors n'hésitez plus et contactez nous



Télécharger
Dossier de presse : Présentation de la Collection Fantôme
Dossier de presse FOCI_fantome.pdf
Document Adobe Acrobat 838.7 KB